Prêteur privéComment choisir le meilleur prêteur privé pour votre prêt hypothécaire ?

16 septembre 2022par Laurent Lucas

Pourquoi choisir un prêteur privé pour votre hypothèque ?

 

Avant de choisir un prêteur privé ou d’avoir recours au financement privé d’un prêteur indépendant, il est judicieux d’en comparer plusieurs afin de comparer les montants qu’ils offrent, en quoi les clauses de leur contrat diffèrent-elles de celles des institutions financières et des prêteurs traditionnels, les modalités de remboursement, le taux d’intérêt et choisir ce qui est le mieux adapté à votre besoin spécifique. Voyez aussi, avec un courtier hypothécaire qualifié ou un conseiller financier si une consolidation de dettes, un refinancement hypothécaire ou une autre solution alternative pourrait vous permettre de contracter une hypothèque à long terme qui conviendrait mieux à votre budget.

 

Pourquoi choisir un prêteur privé ?

 

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles vous pouvez choisir de travailler avec un prêteur privé au Québec plutôt qu’avec une institution financière au Québec ou au Canada.

 

Par exemple, si une banque vous a refusé un prêt hypothécaire en raison d’un mauvais crédit, un prêteur privé peut être plus disposé à vous accorder un prêt. Ou, si vous avez besoin d’argent rapidement et ne pouvez passer par le long processus d’approbation d’un prêt hypothécaire dans une banque traditionnelle ou une caisse, un prêteur privé peut souvent vous fournir les fonds simplement et rapidement dont vous avez besoin dans un délai plus court.

 

Que faut-il prendre en considération pour choisir un prêteur privé ?

 

Une fois que vous avez décidé que de travailler avec un prêteur privé est la meilleure option pour vos besoins, il y a plusieurs choses que vous devez prendre en considération. Tout d’abord, assurez-vous que le prêteur est autorisé à opérer légalement. Vous pouvez le vérifier en contactant un ou des organismes qui règlementent leur profession comme la FNCB ou l’AMF.

Vous pouvez également vérifier auprès d’autres organisations de protection des consommateurs si des plaintes ont été déposées contre le prêteur privé. Il est également important de s’assurer que vous comprenez toutes les conditions du contrat de prêt avant de signer quoi que ce soit. N’oubliez pas de poser des questions sur des éléments tels que les pénalités de remboursement anticipé ou les frais de retard de paiement, afin de ne pas avoir de surprises en cours de route.

 

Quels sont les modalités de paiement et les taux d’intérêt?

 

Les conditions de votre contrat de prêt varient en fonction du prêteur, mais vous devez toujours vous renseigner sur les pénalités de remboursement anticipé ou les frais de retard de paiement. En général, les prêteurs privés appliquent des taux d’intérêt plus élevés que les banques ou les coopératives de crédit entre 5% et 20% en fonction de la valeur du bien et du risque que vous représentez.

Toutefois, le taux d’intérêt sera toujours inférieur à celui que vous obtiendriez avec un prêt hypothécaire à risque auprès d’une banque. N’oubliez pas que le financement privé est réglementé par le Code criminel (article 347), lequel spécifie : il est interdit à un prêteur privé de soutirer plus de 60 % en frais d’intérêt annuel, ce qui inclut les frais d’ouverture et de gestion de dossier.

 

Le prêteur privé prendra-t-il une garantie de premier ou de second rang ?

 

Un prêteur privé prendra une garantie de premier rang tout comme une banque si le prêt est destiné à l’achat d’une propriété. Si le prêt est destiné à refinancer un prêt hypothécaire existant, le prêteur privé prendra une garantie de deuxième rang. Dans les deux cas, cela signifie qu’en cas de non-paiement, le prêteur privé peut saisir et vendre votre propriété pour récupérer l’argent que vous avez emprunté.

 

D’où proviennent les fonds des prêteurs privés ?

 

Les fonds pour les prêts hypothécaires privés proviennent de nombreuses sources différentes. Certains prêteurs privés sont financés par des particuliers, tandis que d’autres ont accès à des lignes de crédit ou à des investissements. Dans certains cas, le prêteur peut même utiliser ses propres fonds. Il est important de demander à votre prêteur potentiel quelle est sa source de financement, afin d’être sûr qu’il dispose de l’argent nécessaire pour vous accorder un prêt en toute légalité.

 

Quels sont les frais à payer lors de la signature avec un prêteur indépendant ?

 

Les frais liés à la collaboration avec un prêteur indépendant varient en fonction du prêteur et du type de prêt que vous contractez. Les frais les plus courants sont les suivants :

– Frais d’ouverture de dossier : Il s’agit de frais uniques facturés par le prêteur pour le traitement de votre demande de prêt. Il s’agit généralement d’un pourcentage du montant du prêt, compris entre 0,50 % et 1 %.

– Frais d’évaluation : Vous devrez faire évaluer votre propriété pour en déterminer la valeur. Ces frais sont généralement de l’ordre de 200 à 400 dollars.

– Frais d’inspection : Le prêteur peut exiger une inspection de la maison pour s’assurer que la propriété est en bon état. Ces frais sont généralement de l’ordre de 400$ à plus de 1000$.

– Assurance hypothécaire : Si vous prenez un prêt hypothécaire privé avec un ratio prêt/valeur élevé, le prêteur peut vous demander de souscrire une assurance hypothécaire. Ces frais s’ajoutent à vos versements hypothécaires mensuels et peuvent aller de 0,50 % à 5 % du montant du prêt.

Vous devez également savoir que certains prêteurs peuvent proposer des prêts « sans frais » mais ces derniers ont généralement un taux d’intérêt plus élevé pour compenser l’absence de frais.

 

Quels sont les risques associés aux prêts hypothécaires privés ?

 

Le principal risque associé aux prêts hypothécaires privés est qu’ils ne sont pas réglementés par la SCHL ou tout autre organisme gouvernemental. Cela signifie que si vous ne remboursez pas votre prêt (un défaut de paiement), le prêteur n’est pas obligé de suivre les règles de la SCHL et peut saisir votre propriété immédiatement. En outre, les prêteurs privés ne sont pas tenus d’offrir une assurance prêt hypothécaire, de sorte que vous serez responsable de la totalité du montant du prêt si vous ne pouvez pas le rembourser.

Malgré ces risques, les prêts hypothécaires privés peuvent être une bonne option pour les emprunteurs qui travaillent à leur compte ou qui ont d’autres sources de revenus qui ne répondent pas aux exigences des banques sur les prêts hypothécaires.

 

Vous pouvez maintenant faire un choix éclairé, un prêteur privé ou une banque traditionnelle?

 

Lorsqu’il s’agit de choisir un prêteur privé pour votre prêt hypothécaire, il y a quelques éléments dont vous devez tenir compte. Premièrement, assurez-vous de bien comprendre les frais associés à la collaboration avec un prêteur indépendant. Ensuite, soyez conscient des risques liés à la souscription d’un prêt hypothécaire privé. Enfin, comparez plusieurs prêteurs différents pour voir lequel offre les meilleures conditions en fonction de votre capacité de remboursement.

 

Demande de prêts

Votre demande en ligne

Type de prêt désiré

Prêt d'urgence

Prêt personnel

Prêt d'acquisition / refinancement

Prêt pour une propriété

Copyright © 2022 lafinanciere.ca – Tous droits réservés

La Financière.ca est légalement autorisée à exercer le courtage hypothécaire

Référencement Web – SEO – Adsearch Média / Conception web : Wazoom Studio