EndettementNouvellesQuel est le bon taux d’endettement ?

1 octobre 2021par Laurent Lucas

Vous avez des dettes et un taux d’endettement élevé? Pas de panique. De nos jours, rares sont les personnes qui peuvent se vanter de n’en avoir aucune !

 

 

Qu’il s’agisse d’un prêt hypothécaire ou d’un prêt automobile (qui se révèlent aussi être une forme de dettes), les dettes ne représentent pas forcément une mauvaise chose pour votre compte bancaire. En revanche, celles-ci peuvent être problématiques si elles deviennent plus conséquentes que votre capacité financière à les rembourser.

Voici quelques explications qui vous permettront d’y voir plus clair afin de toujours conserver le bon taux d’endettement et éviter ainsi de vous retrouver dans une situation financière délicate.

 

Je suis endetté, bonne ou mauvaise chose ?

Vos prêts font partie de vos actifs. En effet, si votre emprunt sert par exemple à l’acquisition d’un immeuble à revenus ou encore d’une résidence secondaire, il y a fort à parier que cette acquisition prendra de la valeur au cours des prochaines années.

Vos dettes peuvent donc vous rapporter de l’argent ! Dans certains cas, l’argent que vous avez judicieusement investi vous rapportera plus qu’il ne vous en coûte en frais d’intérêts. Nous pouvons alors dire, sans aucun doute, qu’il s’agit là d’une « bonne dette ».

Mais attention, la situation peut vite dégénérer si vous n’êtes pas vigilant.

Le secret lorsque l’on parle d’endettement est de ne jamais avoir un taux d’endettement qui dépasse votre capacité totale de remboursement. Si c’est le cas, on parle alors de surendettement.  Cela peut devenir très vite problématique, notamment si vous n’êtes plus capable de rembourser les sommes que vous devez, dans les temps impartis.
Avant de vous retrouver prisonnier d’une situation critique, il est préférable de calculer votre « ratio d’endettement », pour vous rassurer d’abord, mais aussi évidemment, pour rassurer vos prêteurs.

 

Qu’est-ce que le ratio d’endettement et comment le calculer ?           

Lorsque vous souhaitez contracter un emprunt, les banques ont besoin d’une vue détaillée de vos finances afin de déterminer si vous êtes réellement capable de rembourser les sommes que vous cherchez à emprunter, pour cela, elles vont vérifier votre ratio d’endettement. Le ratio d’endettement est une mesure qui permet de déterminer le rapport entre vos dettes et votre revenu.

Pour le connaître, il suffit de comparer votre revenu mensuel à l’ensemble des remboursements de vos dettes sur une période d’un mois.
Les dettes à considérer sont l’ensemble de ce que vous devez rembourser mensuellement : l’hypothèque, le prêt auto, le prêt personnel, la pension alimentaire ou encore les remboursements des cartes de crédit, etc. Il suffit ensuite de diviser le montant total des dettes par le montant total des revenus et de multiplier par 100. Vous obtenez un pourcentage qui correspond à votre ratio d’endettement.

 

Exemple de calcul du ratio d’endettement :

Total des paiements mensuels
(incluant hypothèque, carte de crédit, marge de crédit et tout autre remboursement)
3 000
Total des revenus mensuels avant impôts
(incluant le salaire, pension alimentaire et autres rentrées d’argent)
5 000
Ratio d’endettement :      3000 : 5000 X 100 = 60%

 

Quel est le taux d’endettement acceptable pour considérer mes finances comme saines ?

 

 

Un taux d’endettement égal ou inférieur à 30% est considéré comme excellent et aucune institution financière ne se montrera frileuse si vous souhaitez contracter un emprunt. Ce ratio d’endettement prouve que vous gérez vos dépenses d’une main de maître et que vous allez rembourser vos emprunts sans difficulté.

Un taux d’endettement qui se situe entre 30 et 36% est considéré bon, mais il va falloir tout de même commencer à surveiller vos dépenses et ne pas vous engager dans des achats inutiles.

Au-delà de 36%, et si vous dépassez les 40%, votre ratio d’endettement est considéré à risque. La situation commence à devenir critique et il est fort probable que vous rencontriez des difficultés à obtenir un nouveau prêt, car vous auriez du mal à honorer vos remboursements additionnels.

Si vous vous trouvez dans une situation telle, une rencontre avec un conseiller financier pourrait être une option à envisager. Il pourrait vous proposer une consolidation de dettes, par exemple, afin de ne pas voir vos finances sombrer dans une spirale infernale dont vous auriez du mal à ressortir indemne.

Copyright © 2021 lafinanciere.ca – Tous droits réservés

Référencement Web – SEO- Adsearch Média / Conception web : Wazoom Studio

Logo

Besoin d'une évaluation ?

Remplissez votre demande en ligne en moins de 3 minutes
Remplir le formulaire
close-link