Hypothèque de deuxième rangSouscrire une deuxième hypothèque bonne ou mauvaise idée ?

Vous envisagez un achat important ? Avez-vous songé à la possibilité de contracter une seconde hypothèque ?

 Il est possible que vous ayez à faire face à des dépenses imprévues, parfois assez conséquentes telles que :

  • la rénovation de votre résidence principale ;
  • des grosses réparations (plomberie, chaudière, auto) ;
  • des frais médicaux inopinés ;
  • des achats coûteux (automobile, mobilier) ;
  • des dettes à consolider ;
  • etc.

Ou alors vous envisagez peut-être d’acquérir une résidence secondaire ?

Peut-être serez-vous amené à envisager de demander une marge de crédit hypothécaire ou une deuxième hypothèque. Mais s’agit-il de la meilleure des solutions pour vous ? Voyons ensemble tous les éléments à prendre en compte avant de prendre une décision.

1- Qu’est-ce qu’une hypothèque ?

Une hypothèque, que l’on retrouve aussi sous le nom d’hypothèque de premier rang ou encore prêt hypothécaire de premier rang, est une garantie prise par une institution financière. Cette garantie repose en général sur un bien immobilier dont vous êtes en voie de devenir le propriétaire, et pour lequel vous avez souscrit un emprunt.

Cette pratique permet à l’institution qui vous accorde le prêt, de pouvoir saisir votre bien en cas de problèmes ou de difficultés de paiement, afin de procéder à une vente aux enchères sous contrôle de justice. C’est de cette manière que l’institution financière pourra récupérer les montants qui lui sont dus, sachant que vous pourriez aussi contracter un prêt privé

2- Qu’est-ce qu’une deuxième hypothèque ?

Également appelée hypothèque de second rang, la deuxième hypothèque est un second prêt que vous contractez sur votre propriété déjà hypothéquée par un prêteur. La deuxième hypothèque peut s’avérer intéressante si vous envisagez d’emprunter un montant plus élevé sur du long terme.

Ce second prêt repose sur la garantie que représente votre propriété et doit être honoré de la même manière que votre prêt initial. Cela signifie que vous devez effectuer non seulement des paiements pour votre seconde hypothèque, mais que vous devez aussi continuer de rembourser votre première hypothèque.

Si vous ne pouvez plus honorer vos paiements, ou êtes en défaut de paiement, vous pouvez potentiellement perdre votre résidence. Votre maison sera alors vendue au plus offrant afin de rembourser votre première hypothèque d’abord, puis la seconde hypothèque que vous avez contractée par la suite. Votre premier prêteur (qui peut être différent du deuxième) sera donc remboursé en priorité.

3- Combien pouvez-vous envisager d’emprunter avec une deuxième hypothèque ?

La règle est la suivante : le montant que vous pourrez emprunter représente 80% de la valeur actuelle de votre maison. De ce montant, vous devrez déduire le solde de votre première hypothèque.

 Par exemple : Votre maison est estimée actuellement à 250 000 $

Le montant restant à payer sur votre première hypothèque (le solde) est de 100 000 $

250 000$ X 80 :100 = 200 000$

200 000$ – 100 000$ = 100 000$

Le montant de votre seconde hypothèque peut donc s’élever jusqu’à 100 000 $ source : www.canada.ca

4- Quelles sont les conditions pour obtenir une hypothèque de second rang ?

Il est intéressant de noter que le montant de la valeur nette de votre résidence va avoir davantage de poids auprès du prêteur que votre revenu ou votre cote de crédit. Ainsi, plus la valeur de votre bien immobilier est élevée, plus vous avez de chances d’être éligible à une hypothèque de second rang.

Avant de contracter une deuxième hypothèque, il peut donc être judicieux de faire appel à un courtier immobilier, qui sera en mesure d’évaluer votre propriété et de vous renseigner sur sa valeur au moment de la transaction. De cette façon, vous ne serez pas pris au dépourvu le jour de votre rendez-vous avec votre conseiller en financement hypothécaire de deuxième rang et aurez toutes les informations en main.

Une hypothèque de second rang étant par essence plus risquée pour les prêteurs, vos revenus devront tout de même être suffisamment fiables et conséquents, afin de rassurer le prêteur quant à votre capacité à effectuer les paiements. Votre cote de crédit doit aussi être élevée, notamment si vous voulez obtenir des intérêts relativement bas.

Dernier point : si vous vous trouvez dans une situation financière compliquée – vous avez déjà déclaré faillite par exemple- Il vous sera toute de même généralement possible d’obtenir une deuxième hypothèque. Une seule condition toutefois, le montant total de vos hypothèques doit équivaloir à moins de 80% de la valeur de votre résidence principale.

Avantages et inconvénients d’une deuxième hypothèque

Commençons par les avantages :

  1. Il est plutôt facile de souscrire à une hypothèque de second rang. Bon nombre de fournisseurs sont disponibles et peuvent répondre à votre demande de prêt : institutions financières classiques, coopératives de crédit, prêteurs privés.
  2. Vous pouvez souscrire à une seconde hypothèque sans avoir à vous acquitter de votre hypothèque actuelle, et ce, avec des taux d’intérêts relativement bas. Vous ne risquez donc pas de payer de pénalités ou de frais de résiliation sur votre hypothèque déjà en cours.
  3. Vous pouvez demander à emprunter des sommes importantes (allant jusqu’à 80% de la valeur de votre propriété, réduction faite du solde de votre première hypothèque.).

Voyons les inconvénients :

  1. Les taux d’intérêts sont plus élevés, en raison du caractère risqué de votre seconde hypothèque.
  2. Si vous êtes en défaut de paiements pour votre seconde hypothèque, le prêteur peut décider de racheter l’hypothèque initiale, afin de saisir votre résidence pour la vendre et récupérer le montant que vous lui avez emprunté.

5- Conseils sur le financement avec une hypothèque de second rang

Une hypothèque de second rang va inexorablement faire augmenter votre taux d’endettement et vos paiements mensuels. Avant d’ajouter une nouvelle charge financière sur votre foyer, pensez à établir un nouveau budget détaillé en tenant compte des frais obligatoires qui viendront s’ajouter (frais de notaire, frais d’assurance ou juridiques, etc.) et à vous y tenir !

Copyright © 2021 lafinanciere.ca – Tous droits réservés

Référencement Web – SEO- Adsearch Média / Conception web : Wazoom Studio

Besoin d'une évaluation ?

Remplissez votre demande en ligne en moins de 3 minutes
Remplir le formulaire
close-link